VOTE | 238 fans

OS 3

Une grande douleur

 

Aujourd’hui était un jour particulier pour moi. J’avais enfin réussi à avoir une permission et j’étais parvenu à rentrer à la maison en début d’après-midi.

J’avais prévu d’emmener Charlie à un match de base-ball pour son anniversaire. Sara était heureuse que je passe un peu de temps avec elle. Nous nous trouvions tous les deux dans le jardin, assis sur les marches de la maison. Nous étions heureux. 

Soudainement, un puissant bruit nous fit sursauter et lever la tête vers la maison. J’avais tout de suite compris ce qu’il s’était passé mais je voyais que la peur dans les yeux de ma femme. Nous avons couru vers l’étage et j’ai fait en sorte d’arriver avant elle. Je lui ai hurlé d’appeler une ambulance avant qu’elle ne puisse pénétrer dans la pièce. Je ne voulais pas qu’elle voit cette scène.

Mon bébé, mon tout petit… Il se trouvait par terre, dans une mare de sang. Je l’ai pris dans mes bras en le berçant, lui murmurant que tout allait bien se passer, qu’on irait voir le match tous les deux. Je savais que c’était trop tard mais je ne pouvais me résoudre à voir mon bébé mort.

Les secours sont vite arrivés et me l’ont pris des bras alors que Sara s’est jetée dans les miens. Ils m’ont regardés tristement puis on recouvert mon Charlie d’un drap blanc avant de conduire son corps à la morgue de l’hôpital.

Mon cauchemar venait de commencer.

J’ai pris les clefs de la voiture et, avec Sara, nous sommes partis vers l’hôpital. Les médecins nous ont dit que nous pouvions aller lui dire adieu à la morgue. Tels des automates, nous avons suivis l’infirmière au sous-sol puis vers notre fils.

Soudainement, Sara s’est retournée vers moi, ivre de rage et s’est mise à me frapper le torse.

-« Je te hais. Tu as tué Charlie. C’est ta faute s’il est mort. Je te hais. » me hurla-t-elle au visage. « Sors d’ici, je t’interdis d’approcher mon fils. Tu es un monstre ! »

Rapidement, elle se retourna et alla dire adieu à notre fils. Pétrifié de douleur, je suis resté en arrière et dans un coin, abasourdi par les mots que ma femme venait de me jeter au visage. Un long moment plus tard, sans même un regard pour moi, Sara a quitté la morgue pour rentrer à la maison.

Doucement, comme au ralenti, j’ai vu l’infirmière s’approcher de moi avec un sourire compatissant.

-« Allez lui dire au revoir. Vous devez le faire monsieur. »  me dit-elle gentiment.

-« J’ai tué mon bébé. Je n’ai pas le droit de lui dire adieu. »  lui répondis-je douloureusement.

-« Si vous l’aviez vraiment tué, vous ne seriez pas là à le pleurer. »  me dit –elle « Allez lui dire au revoir. »

Avec douceur, elle m’attrapa le bras et m’incita à me relever. Elle me guida jusqu’à mon fils et nous laissa seuls tous les deux. Je ne sais pas combien de temps je suis resté près de lui, mais je l’ai bercé dans mes bras alors que je pleurais doucement.

Ce n’est que lorsque je vis revenir l’infirmière que je séchais mes larmes avant d’embrasser mon bébé une dernière fois. Après un signe de tête, je quittais la morgue pour rejoindre ma voiture et rentrer chez moi.

Le chemin du retour, je le fis complètement déconnecté de la réalité. Aujourd’hui encore, je ne sais même pas comment j’ai pu arriver jusque chez moi en vie. Je me suis garé devant la maison puis j’ai patienté un petit moment avant d’avoir enfin le courage de me sortir de mon véhicule.

Lentement, j’ai ouvert la porte et c’est le silence qui m’a accueilli. Lourd. Froid. Morbide.  Sara ne m’avait pas attendu pour diner et aller se coucher. Elle ne m’avait même pas gardé quelque chose à manger. J’ai grignoté un reste de pizza puis j’ai quitté la cuisine d’un pas lourd. Et là, j’ai enfin vu. Sur le canapé, m’attendaient un oreiller et une couverture. Mon bébé n’était plus et ma femme ne voulait pas de ma présence à ses côtés.

Mon cauchemar s’amplifiait.

Tristement, je me suis allongé dans mon « lit » et j’ai patiemment attendu que le sommeil vienne m’emporter. Mais non, même lui avait décidé de me laisser seul. Les images de mon Charlie baignant dans son sang ne cessaient de défiler devant mes yeux alors, j’ai pris mon mal en patience. Et le soleil a fini par se lever, rapidement suivi par mon épouse.

De toute la journée, elle ne m’a pas adressé la parole ni même accordé un regard. J’avais l’impression d’être un étranger dans ma propre maison. Nous étions mariés, nous avions  perdu notre unique enfant et elle semblait me considérer comme responsable de cette perte.

Certes, je sais que j’aurai dû ranger cette arme plus haut ou dans n’importe quel endroit non atteignable pour lui mais pourquoi rejeter la faute sur moi ? Est-ce je ne me sens pas déjà assez coupable comme cela ?

Les jours ont passé avec une lenteur morbide et dans la même ambiance. Puis le jour de l’enterrement est arrivé. Le jour le plus douloureux de ma vie. A l’église, Sara s’est assise près de son père, loin de moi. Je me suis retrouvé seul sur le banc, le cœur déchiré de voir ce petit cercueil blanc. Mes yeux n’ont pas versé une seule larme mais mon cœur, lui, saignait abondamment.

Mon bébé vient d’être mis en terre. Le prêtre vient de me saluer avec chaleur puis il s’en est allé. Le père de Sara s’est éloigné après m’avoir discrètement fait un signe de tête. Puis elle a enfin posé son regard sur moi. J’y ai vu toute la douleur d’une mère puis rapidement, la fureur a pris place.

-« Je te hais !! Tu as tué Charlie ! » me hurla-t-elle avant de reprendre « Tu es un monstre !! Un assassin !! Je te hais…»

Les gens présents autour de nous m’ont regardé comme si j’étais un monstre. Lentement, j’ai posé mes yeux sur la tombe de mon fils puis j’ai quitté les lieux, le pas lourd et le cœur en miette.

Je suis rentré chez moi et je me suis assis sur le canapé. Pour la première fois depuis des années, je n’ai entendu que le silence. Mon bébé n’était plus.

Mon cauchemar continuait.

Sara est rentrée un peu plus à la maison et les jours ont passé lentement. A chaque fois qu’elle me voyait, c’était pour me hurler que j’avais tué Charlie, que j’étais responsable de sa mort. A force de l’entendre, ces mots se sont incrustés dans mon cerveau. Ma femme ne voulait plus de moi alors je me suis laissé sombrer. Personne n’était là pour m’aider, j’étais à nouveau seul. Je n’avais même pas la force de m’ôter la vie.

Puis un jour, l’armée est venue me chercher. Une mission suicide. Pour la première fois depuis de longs mois, j’ai souri intérieurement. On m’offrait sur un plateau ce que je n’avais pas eu la force de faire.

Au cours de cette mission, j’ai rencontré Daniel. Un archéologue allergique à tout ce qui pouvait exister. Nous avons fini par discuter puis par nous lier.  La mission a été un succès mais je suis revenu vivant et seul. Daniel avait choisi de rester là-bas.

A mon retour, Sara avait jeté mes affaires hors de notre maison et ne voulait plus me voir. J’ai donc pris mes valises et je suis parti. Je me suis trouvé une belle maison, près d’un lac et en dehors du centre–ville.

Je survivais dans la douleur et le souvenir de mon fils. Et puis, un an après cette fameuse mission suicide, l’armée est à nouveau revenue me chercher. J’ai revu mes amis des Black Ops puis j’ai appris que j’étais rappelé en service actif.

Je me souviens encore de ce jour comme si c’était hier. Nous étions tous dans la salle de briefing puis elle est entrée. Magnifique. Lumineuse. Souriante. Et là, mon cœur s’est remis à battre doucement.

Nous sommes allés chercher Daniel et nous avons botté les fesses aux goa’ulds. Nous sommes fait aussi un nouvel ami, un jaffa du nom de Teal’c. Tous les quatre, nous nous sommes doucement mais sûrement lié. J’avais une nouvelle famille.

Mon cauchemar s’estompait.

Lentement, les années ont passé et nous étions de plus en plus proches. Un jour, Sam et moi, nous nous sommes rapprochés. Cela s’est fait en douceur, sans précipitation. J’avais déjà failli la perdre une fois lorsqu’elle s’était fiancée avec cet homme. Heureusement, ses sentiments pour moi lui ont fait faire marche arrière.

Aujourd’hui et malgré tout ce que j’ai pu dire depuis le décès de Charlie, je suis prêt à me reconstruire une vie. Grace à Sam, j’ai enfin eu le courage d’aller me recueillir sur la tombe de mon bébé. Elle m’a pris par la main puis emmené au cimetière. Là, elle m’a attendu dans la voiture. J’ai passé du temps avec mon bébé mais enfin, j’étais soulagé. Sam a su pansé mes plaies en délicatesse et avec amour.

Pour la première fois, on m’a enfin dit que je n’y étais pour rien.  Que je n’étais pas un monstre qui avait tué son enfant. J’ai trouvé la femme de ma vie. Elle comprend que je puisse avoir besoin de me retrouver seul par moment. Elle comprend mes silences et mes colères.

Elle comprend mes peurs et sait ne pas me brusquer. Je sais qu’elle désire ardemment des enfants, que le temps passe et qu’elle ne sera peut-être bientôt plus en mesure d’en avoir. Malgré tout cela, elle a choisi d’attendre que je sois prêt. Pourtant, je ne sais pas sur de vouloir être père de nouveau. Mais elle comprend et respecte.

Sam m’a réconcilié avec la vie. Pour lui prouver mon amour, je lui ai demandé de m’épouser. Pour la première fois depuis longtemps, j’ai vu de la joie naitre sur le visage d’une femme partageant ma vie.

Aujourd’hui a été une journée très intense. Ma petite fille est venue au monde. Je suis fou de bonheur.  Elle est sublime, comme sa mère. Je sais que j’ai toute la confiance de Sam et que je serai capable d’être un bon père.

Mon cauchemar est terminé. Grâce à mes amis, ma femme et ma fille.

Aujourd’hui, ma vie commence.

FIN

Ecrit par Angelgym34 

Vidéo teaser
Ne manque pas...

Gagnez l'intégrale DVD de la série Teen Wolf ou un coffret de la saison 6B grâce à HypnoChance !
Tirage au sort le 18/12 | Participation gratuite

Vente Flash HypnoCard Jamie Scott, soldée à 50%, lundi 18 décembre entre 18h et 22h !
Lundi 18/12 entre 18h et 22h | Teaser YouTube

Calendrier de l'Avent édition Hypnoweb, découvre une surprise chaque jour jusqu'à Noël !
Une case chaque jour ! | Ouvre ta case

Activité récente
Actualités
Richard Dean Anderson

Richard Dean Anderson
Richard Dean Anderson sera présent lors de la 25éme  édition du Paris Manga & Sci-Fi Show...

STARGATE ORIGINS - Nouveau Teaser

STARGATE ORIGINS - Nouveau Teaser
Un nouveau teaser pour Stargate Origins a été mis en ligne hier sur la chaine Youtube du Stargate...

Des séries dans des séries !

Des séries dans des séries !
Le site Critictoo a établi une liste des séries fictives que l'on peut retrouver dans de véritables...

Stargate Command, une nouvelle plateforme pour les fans.

Stargate Command, une nouvelle plateforme pour les fans.
La MGM, a dévoilé une nouvelle plateforme, à destination des amateurs et fans de la série Stargate...

 Annulation de Teryl Rothery au Paris Manga 24éme édition

Annulation de Teryl Rothery au Paris Manga 24éme édition
Triste nouvelle pour les fans de Stargate SG1. A quelques jours de l'événement, nous venons...

Newsletter

Les nouveautés des séries et de notre site une fois par mois dans ta boîte mail ?

Inscris-toi maintenant

Sondage
Téléchargement
Partenaires premium
HypnoPromo

Locksley, Aujourd'hui à 18:01

Bons achats d'HypnoCards dans notre boutique ! Et rappel, cette offre exceptionnelle expirera à 22h ^^

Locksley, Aujourd'hui à 20:01

Plus que 2 heures pour profiter de la promo !

byoann, Aujourd'hui à 21:06

Le quartier Robin des Bois a une nouvelle PDM : Allan de Dale.

byoann, Aujourd'hui à 21:06

Venez départager celle qui vous plaît le plus. On vous attend nombreux à Nottingham !

Locksley, Aujourd'hui à 21:10

Plus de 50 min pour la vente Flash HypnoCards. Le petit Jamie a l'autorisation de veiller jusqu'à 22h mais pas plus tard

HypnoBlabla

Supersympa, Hier à 17:16

Bonjour z'à toutes z'et à tous.

Supersympa, Aujourd'hui à 16:11

Bonjour z'à toutes z'et à tous !

celinefds, Aujourd'hui à 19:41

Le tirage au sort pour les DVD Teen wolf sera fait quand ?

Locksley, Aujourd'hui à 20:01

Tout d'abord, bonsoir ^^ Et réponse : "prochainement" Bonne soirée !

Supersympa, Aujourd'hui à 20:03

"Amis du soir, bonsoir."^^

Viens chatter !