VOTE | 257 fans

#411 : Point de Non-Retour

O’Neill rencontre Martin Lloyd, un original qui affirme être un alien. Le colonel est tenté de le considérer comme un dingue inoffensif, jusqu’à ce qu’il révèle des informations troublantes sur la porte des étoiles.

Popularité


5 - 2 votes

Titre VO
Point of No Return

Titre VF
Point de Non-Retour

Première diffusion
08.09.2000

Première diffusion en France
11.05.2001

Vidéos

Plus de détails

Ecrit par : Joseph Mallozzi & Paul Mullie.

Réalisé par : Bill Gereghty.

Apparitions :

Willie Garson (Martin Lloyd)

Matthew Bennett (Ted)

Mar Andersons (Bob)

Robert Lewis (Dr Peter Tanner)

Francis Boyle (Sergent Peters)

411 - Point de Non Retour.

 

En Salle de réunion, Hammond a réuni Sg-1 pour les informer d'un petit problème. Le matin même, le SGC a reçu un appel destiné au Colonel O'Neill. L'homme dit connaître l'existence de la Porte des Etoiles. Il donne ensuite un rendez-vous au Colonel pour le lendemain. Hammond ordonne alors à Jack de tout savoir sur cet homme.

Dans le restaurant servant de point de rencontre, Jack fait la connaissance de Martin. Ce dernier vérifie qu'O'Neill ne porte pas de micro, puis il lui raconte son histoire. Teal'c observe la scène des cuisines, pendant que le reste de l'équipe fait des recherches sur ce Martin, dans une camionnette. Jack nie tout en bloc, et dit que cela ferait un bon scénario pour une série télévisée. Il dit que le gouvernement a mené un projet appelé Stargate, portant sur le magnétisme. Martin lui explique qu'il vient de l'espace. Mais Jack n'y croit pas et demande l'addition.

Dans la camionnette, Carter a enfin identifié l'interlocuteur de Jack : Martin Lloyd

Au restaurant, Martin essaie de convaincre O'Neill de la véracité de ses propos. Selon lui, la Porte aurait servi à déporter des humains vers d'autres mondes. Pour prouver ses dires, Martin lui propose de lui montrer son vaisseau spatial. Jack reçoit l'addition, où il est marqué qu'il doit gagner du temps car Carter à son adresse. Il accepte alors de voir cet engin.

Dans la forêt, Martin tourne en rond et rencontre des difficultés pour retrouver son vaisseau.

De leur côté, Sam, Teal'c et Daniel partent explorer la maison de Martin. A l'intérieur, ils trouvent une véritable caverne de fan de science-fiction. Dans un placard, Daniel trouve de nombreux médicaments psychiatriques. Puis Daniel fouille le journal de Martin. Il semblerait que ce dernier soit assez paranoïaque.

Dans un hangar, trois hommes surveillent la maison de Martin, à l'aide de micro caméra. Ils découvrent, avec un spectre thermique, que Teal'c n'est pas humain.

Au SGC, le Dr Fraiser informe le Général que selon les résultats d'analyse, les médicaments ont été trafiqués.

Peu de temps après, Daniel et Sam rendent visite au docteur de Martin, le Dr Tanner. Il s'agit d'un des hommes qui surveillent la maison. Il leur explique que Martin souffre simplement de légers délires.

Dans la chambre d'hôtel, Teal'c s'amuse avec le lit vibrant. Soudain Martin frappe à la Porte. Jack ouvre et lui présent Murray (Teal'c). Puis Martin lui montre un cure-dent. Il explique qu'il l'a retrouvé au sol chez lui, preuve que quelqu'un est entré. Il lui demande l'autorisation de traverser la Porte pour rentrer chez lui.

Dans le cabinet du Dr Tanner, Daniel et Sam le questionnent sur les médicaments de Martin. Mais ce dernier préfère éluder la question et interrompre l'entretien. Sam lui révèle que les médicaments ont été trafiqués. Tanner donne alors une adresse au Major.

Dans la chambre d'hôtel, Martin fait une crise de paranoïa. Jack le questionne un peu, et Martin lui dit qu'il a des flashs concernant sa vie sur une autre planète. Puis il demande un verre d'eau pour prendre ses médicaments. Jack lui conseille d'arrêter de les avaler pendant un moment. Puis Martin parle d'une série de sept symboles qu'il voit dans ses flashs. Il les montre au Colonel : il semblerait que cela soit une adresse vers une autre planète.

Sam et Daniel arrivent dans un hangar indiqué par Tanner, mais ce dernier est vide. C'est alors que les trois hommes qui surveillaient la maison arrivent.

Dans la chambre, Martin est toujours dans sa crise de paranoïa. Jack dit à Teal'c que Carter ne répond pas au téléphone. Jack lui demande plus d'informations sur ces symboles. Martin pense alors que cela a un rapport avec l'implant qu'il a dans sa tête. O'Neill commence à saturer de toutes ces histoires. Il décide d'aller chercher le reste de l'équipe, pendant que Teal'c le surveille.

Dans le hangar, un homme interroge Daniel et Sam. Ils nient tout en bloc.

De son côté, Jack arrive au bureau du Dr Tanner, mais ce dernier est vide.

De retour à la chambre d'hôtel, Jack informe Teal'c de la situation. Teal'c a enfermé Martin dans la salle de bain. Mais soudain il tombe dans les pommes. Jack se précipite vers Martin. A son réveil, Lloyd explique qu'il sait où est son vaisseau.

Dans le hangar, l'homme interroge Sam et Daniel sur Teal'c.

Dans la forêt, Martin montre le chemin de son vaisseau au Jaffa et au Colonel. Mais ce dernier reste toujours septique sur la véracité des propose de Lloyd. Ils arrivent alors au milieu d'une clairière. Martin trébuche sur le vaisseau, et Jack le déterre en partie.

Quelques temps après, une équipe de l'armée arrive et confirme que l'objet vient d'ailleurs. Mais d'après les images, Martin le trouve trop petit. Teal'c pense alors qu'il s'agit d'une capsule de survie. Martin dit alors qu'il n'était pas seul, et comprend que ces camarades le surveillaient.

Dans le hangar, le Major Carter et le Dr Jackson nie toujours que Teal'c est un alien. Puis les hommes quittent la salle.

Dans le champ, Martin explique alors son histoire. Son peuple était en guerre contre une race qui voulaient être vénérée comme des dieux : les Goa'ulds. Teal'c raconte alors son histoire et lui montre son tatouage Jaffa.

Dans le hangar, Sam ne comprend pas la situation. Tanner arrive et il sort de sa mallette des instruments de torture. Mais soudain, un appareil sonne et l'un d'eux dit que la capsule a été découverte.

Dans le champ, Martin sert d'appât pour les autres extraterrestres. Les quatre hommes arrivent. Ils prennent Martin avec lui, et Tanner active un système du vaisseau. Jack et Teal'c suivent à distance la camionnette. De son côté, Martin essaie de les convaincre qu'ils doivent retourner sur leur planète pour finir cette guerre.

Jack et les forces spéciales arrivent au hangar. Une fois à l'intérieur, ils y retrouvent Carter et Jackson, ainsi que Martin ligoté dans la camionnette. Il leur montre un ordinateur portable et il constate un compte à rebours. Tous sortent du hangar, mais rien ne se passe. En fait, il s'agit de l'autodestruction du vaisseau.

De retour au SGC, l'équipe part avec Martin vers sa planète. Mais de l'autre côté, ils trouvent que des ruines d'une civilisation. Puis ils retournent tous sur Terre.

 

 

Point de non-retour

 

Sgc

Sam : quelqu’un connait le but de cette réunion ?

Daniel : non, mais j’espère que c’est important, j’étais au beau milieu de la traduction de la tablette trouvée sur P30-235.

Sam : je n’ai toujours pas finie de recalibrer les détecteurs 3-K du MALP pour des missions de reconnaissances sur P5X-3D7.

Teal’c : je n’ai pas eu le temps de terminer mon kelnorim.

Jack : moi, j’étais sur le point de faire quelque chose d’important !

Hammond : madame, messieurs. Bonjour. Nous avons un sérieux problème. Très tôt ce matin, à approximativement quatre heure, le standard de la base a reçu l’appel suivant.

Allo ! Ceci est un message pour le colonel Jack O’neill ainsi que tout ceux qui l’écouteront. Je sais que cette ligne est sous surveillance mais n’essayez pas de localiser l’appel. Je me trouve dans une cabine téléphonique à Butte, Montana, et je serais parti bien avant que vos commandos n’arrivent. Vous n’avez pas affaire à un amateur. Je sais tout à propos de Roswell et de l’affaire Kennedy et des

Hammond : il continu de cette façon pendant assez longtemps.

Et des bombardements de micro-ondes avec l’accord de la CIA et les

Hammond : très longtemps.

Et des hommes lézard. Tout ça pour vous dire qu’aucun n’est comparable au votre, colonel. Je veux parler de l’énorme objet circulaire, découvert en Egypte, se trouvant actuellement au fond d’un silo à missiles au cœur de Cheyenne Mountain. Je crois savoir que vous l’avez baptisée la porte des étoiles. Maintenant que j’ai attiré votre attention, je veux vous rencontrer demain, à 11h de matin, au nouveau restaurant Cloverleaf, à Billings. Bien entendu, colonel, vous devez venir seul.

Jack : c’est intéressant.

Teal’c : il semblerait qu’il y est eu des fuites importantes.

Hammond : je veux savoir qui est cet homme. Je veux savoir d’où il tient ses informations et je veux savoir à qui il a parlé de cette affaire. Vous partez dans une demi-heure.

 

Générique

Restaurant

Homme : colonel O’neill ?

Jack : oui !

Homme : désolé pour le retard, je crois que j’ai été suivi.

Jack : vous êtes sur ?

Homme : oui mais rassurez-vous, je suis parvenu à les semer.

Jack : c’est très professionnel. Comment vous vous appelez ?

Homme : appelez-moi, Martin.

Jack : d’accord Martin, de quoi allons-nous parler ?

Martin : avec votre permission, avant de commencer. Je voudrais vérifier que vous n’avez pas d’émetteur.

Jack : d’accord.

Martin : RAS. Vous comprenez qu’un homme dans ma position doive prendre des précautions.

Jack : oui. On ne sait jamais qui vous écoute.

Martin : exactement. Je ne sais pas se que vous en pensez mais j’ai toujours l’impression d’être observé.

Jack : bon, aller Martin, entrons dans le vif du sujet. Qu’est ce qui se passe ?

Martin : vous le savez aussi bien que moi !

Jack : et bien, non, justement.

 

Sam : ça y est, c’est parti. S’il a le permis de conduire, on devrait pouvoir l’identifier.

Daniel : je n’ai encore jamais fait de surveillance comme ça ! On est pas censé avoir des beignets ou je ne sais pas quoi ?

 

Martin : il s’agit d’un projet top secret du gouvernement permettant d’effectuer des voyages instantanés dans d’autres systèmes solaire au moyen d’un appareil connu sous le nom de porte des étoiles.

Jack : ça ferait un scénario intéressant pour une série télé. Enfin, si on aime ce genre de chose.

Martin : colonel ne jouons pas au plus malin, si c’était faux, pourquoi seriez vous venu jusqu’ici ?

Jack : très bien. Je vais vous dire la vérité. Le gouvernement a effectivement un programme top secret baptisé porte des étoiles.

Martin : je le savais

Jack : mais ça n’a rien à voir avec l’exploration spatiale.

Martin : ça a un rapport avec quoi, alors ?

Jack : le magnétisme.

Martin : mais, qu’est ce que vous voulez dire par là ?

Jack : non, j’ai déjà trop parlé.

Martin : colonel, vous ne prenez pas cette affaire au sérieux.

Jack : non, effectivement.

Martin : il faut que vous m’aidiez !

Jack : pourquoi ? Quel est le problème ?

Martin : il faut que je franchisse la porte.

Jack : Marti, je viens de

Martin : non, je ne plaisante pas. Je me suis enfin rendu compte que je n’étais pas d’ici. Pendant très longtemps, j’ai été obsédé par ces histoires de conspirations extraterrestres, de temples secrets, d’enlèvements douteux et des missions Apollo.

Jack : je suis sur que les voyages sur la Lune, ceux sont des canulars.

Martin : non, ça c’est une histoire créé par le gouvernement pour détourner l’attention des véritables secrets, et ça, tout le monde le sait. Enfin, bref. Un jour, j’étais sur internet et j’ai découvert un forum sur les conspirations et on y parlait d’une chose appelait porte des étoiles. La plupart des choses qui se disaient été de la désinformation mais l’expression « porte de étoiles «  résonnait dans ma tête. Elle a déclenché, je m’en suis rendu compte ensuite, un souvenir précis dans ma mémoire. Voyez-vous, colonel O’neill, je ne m’intéresse pas uniquement de l’espace. Je viens carrément de l’espace.

Jack : l’addition !

 

Sam : j’ai ma réponse. C’est lui. Martin Lloyd, cheveux brun, yeux noisette. Apparemment, il a un casier judiciaire. Il a été arrêté pour avoir manifesté devant une chaine de télévision. Il disait que la publicité subliminale essayer de contrôler son esprit.

Daniel : vous avez son adresse ?

Sam : oh oui, j’aurais la prescription de ses lunettes si je le voulais.

 

Martin : alors, vous ne me croyez toujours pas ? Je suis un alien.

Jack : vous m’avez l’air bien humain.

Martin : non, ce que je crois, c’est qu’il y a des milliers et des milliers d’années, des populations entières ont été prises sur Terre, peut être pour servir de cobayes, peut être comme d’esclaves. Qui sait ? Mais l’important c’est que, il y a des tas de civilisations, quelque part là haut, qui descendent en droite ligne des humains.

Jack : là, vous dites vraiment n’importe quoi !

Martin : vous en voulez la preuve ? Je l’ai, je peux vous montrer mon vaisseau spatial.

Jack : écoutez, Marty, je suis un homme débordé et je ne crois pas que vous menaciez la sécurité nationale. On a son adresse, gagnez du temps. Mais comme vous le savez, il faut aller au fond des choses, alors donc, ça m’intéresse.

 

Forêt

Martin : c’est juste de l’autre coté de la colline. Il est presque totalement enterré, mais je sais exactement où il est.

Jack : Marty, pourquoi pensez-vous que vous pouvez avoir confiance en moi ?

Martin : c’est inexplicable, colonel. Je me fis à mon instinct. C’est comme ci on avait quelque chose en commun.

Jack : ben, c’est très flatteur, mais je ne suis pas un alien.

Martin : oh, ça je le sais. Il y a autre chose. C’est juste là bas.

 

Maison de Lloyd

Sam : nous y voila !

Daniel : charmant.

Sam : y a quelqu’un ? et bien dit donc !

Daniel : j’ai comme l’impression que l’on a rien à craindre de ce type.

Sam : oui sauf qu’il est dangereusement près de découvrir la vérité. Un visage familier.

Teal’c : il semblerait que cette arme soit innéficace !

Daniel : tient, tient. Sam, vous devriez jeter un coup d’œil ici !

Sam : waouh, joli collection. Tranquillisants, antidépresseurs, antipsychotiques. On dirait que notre ami est traité pour de nombreux problème d’ordres psychiatriques.

Daniel : oui, pourquoi ça ne me surprend pas ?

 

Forêt

Jack : Marty, nous marchons depuis plus d’une demi-heure.

Martin : je n’y comprends rien. La clairière où j’ai atterrie devrait pourtant se trouver tout près d’ici.

Jack : comment on peut égarer un vaisseau spatial ?

Martin : et bien, ma mémoire n’est pas excellente et parfois j’ai les idées pas très claires. Je crois que ça doit venir de médicaments.

Jack : oui, ça ne m’étonnerais pas. Bon, ça suffit. Je retourne à la voiture.

Martin : non, il faut continuer, je vous en pris. Il est tout près, j’en suis certain.

Jack : non, écoutez-moi ! Il n’y a pas de vaisseau spatial, vous n’êtes pas un extraterrestre.

Martin : mais vous ne comprenez rien !

Jack : ça, on me le dit souvent .Venez avec moi, je vous ramène en ville.

 

Maison de Lloyd

Sam : vous avez trouvé quelque chose ?

Daniel : oh, oui. C’est son journal, écoutez ça. 12 avril : quelqu’un est venu fouiller dans mes poubelles. Je soupçonne la CIA, je dois prendre des précautions. 2 mai : j’ai vu que mon peigne a disparu, je crois que la CIA l’a volé pour faire une identification génétique. 26 juin : j’ai retrouvé mon peigne derrière l’armoire, je m’en suis débarrassé au cas où il aurait été manipulé et je m’en suis racheté un autre pour 39 cents. Je vous assure que l’on perd complètement notre temps, il souffre d’hallucinations paranoïaques.

 

Hangar

Homme : qu’y a-t-il ?

Homme2 : du remue ménage dans la maison.

Homme : on dirait que Martin a des visiteurs.

Homme2 : et ce n’est pas tout. Le grand balèze là, regardez ce qui se passe avec le thermo-scan. Aucun doute, ce n’est pas humain.

 

Sgc

Hammond : entrez !

Janet : général, j’ai les résultats des tests effectué sur les médicaments que le major Carter a pris dans la maison de Martin !

Hammond : vous avez fait vite !

Janet : les analyses préliminaires ont été faites au Montana, ils me les ont faxées. il y a de nombreuses anomalies.

Hammond : c'est-à-dire ?

Janet : j’ai relevé de nombreux composants chimiques non identifiables. Je pense que quelqu’un a trafiqué ces médicaments.

Hammond : mais, dans quel but ?

Janet : ça, je l’ignore. Il est possible que d’ailleurs que ces médicaments soient la cause de son état hallucinatoire.

Hammond : j’en parlerai au colonel O’neill.

Janet : le nom du psychiatre qui a rempli la prescription était sur une des boites.

 

Cabinet

Psy : j’avoue que votre appel a piqué ma curiosité. Il est rare que je reçoive des demandes d’informations de la part des militaires.

Sam : cela concerne un de vos patients en particulier. Martin lloyd.

Psy : oh, je vois. Vous savez sans aucun doute que le secret professionnel m’empêche de parler des antécédents médicaux de mes clients.

Sam : il s’agit d’un problème de sécurité nationale, Dr Tanner. Dans ce cas, le secret professionnel ne s’applique pas.

Tanner : la sécurité nationale s’intéressa Martin ! J’avoue avoir un certain mal à y croire.

Daniel : pourquoi vous dites ça ?

Tanner : eau est bien, disons que les personnes comme Martin sont parfois susceptible de compenser leur sentiment de insignifiance en élaborant des fantasmes compliqués dans lesquels tout attention se reportent sur eux. Elles sont généralement inoffensives, quoiqu’elles essaient souvent d’attirer d’autres personnes dans leurs délires. Il sait ce qui s’est passé dans ce cas.

 

Hôtel

Martin : colonel ? Colonel O’neill, vous êtes la ?

Jack : Martin ?

Martin : je vous en prie, il faut que je vous voie. Ah, dieu soit loué, vous êtes là ! Si vous saviez ce que je viens… qui est-ce ?

Jack : Euh, c’est mon ami, Murray.

Martin : vous avez confiance en lui ?

Jack : oh la, oui !

Martin : alors je lui fais confiance moi aussi.

Jack : bon, ravi que vous soyez à l’aise.

Martin : vous ne voulez pas savoir comment je vous ai trouvé ?

Jack : euh, si bien sûr !

Martin : j’ai remarqué, que vous aviez une carte de la chaîne des motels dormez bien dans votre voiture, j’ai vérifié tout ce qu’il y en ville.

Jack : il y en a deux !

Martin : je suis surpris qu’un homme dans votre position ne prenne pas plus de précautions quand il travaille à couvert.

Jack : Marty, je ne travaille pas à couvert.

Martin : vous pensez que cet essor n’est que pure invention ? Regarder ça !

Jack : oh, ça y est je comprends tout maintenant.

Martin : je l’avais mis debout à  l’intérieur de ma porte, quand je suis revenu, il était sur le sol, preuve que quelqu’un est entré.

Jack : si vous l’aviez mis debout à l’intérieur de la porte, comment êtes-vous sortie ?

Martin : par la fenêtre ! Je ne suis pas stupide au point de sortir par la porte !

Jack : alors, vous laisser la fenêtre ouverte ?

Martin : oui, mais je mets un cheveu à l’intérieur du rebord de la fenêtre et s’il a disparu quand je viens, ça implique que

Jack : Marty !

Martens : toujours est-il, que quelqu’un est entré. Il ne court après. Vous devez absolument m’aider ! Je n’ai plus beaucoup de temps maintenant.

Jack : que voulez-vous ?

Martin : je voudrais rentrer chez moi. Je dois traverser la porte des étoiles.

 

Cabinet

Daniel : il est toujours possible que Martin hallucine, mais il y a encore beaucoup de questions sans réponses.

Tanner : tels que ?

Daniel : eh bien, il semble prendre beaucoup de médicaments.

Tanner : pas plus que nécessaire.

Sam : doxépine, alopéridol, perfinazine, lithium, valium

Tanner : je vous en prie, Major je n’ai pas le temps de discuter des bénéfices de la psychopharmacologie. Je suis désolé, mais cette entrevue est terminée.

Sam : Dr Tanner nous avons obtenu des échantillons des médicaments de Martin, et nous les avons fait analyser. Apparemment, ils contiennent plusieurs composants chimiques indéterminés.

Tanner : mais c’est absurde, quelqu’un a dû commettre une erreur.

Sam : les tests sont très rigoureux.

Tanner : écoutez, moi je n’y comprends rien. Je ne fais qui créa l’ordonnance, je ne fabriquais pas ses produits.

Sam : nous ne vous en prison de rien, nous cherchons uniquement des réponses.

Tanner : vous vous rendez compte que cette enquête ne fera que conforter Martin dans sa paranoïa ?

Sam : nous n’avons pas le choix ! De toute façon, nous iront jusqu’au bout avec ou sans votre concours.

Tanner : je, je ne sais pas quoi vous dire d’autres.

Daniel : est-ce qu’il a des amis, au départ en que nous pourrions contacter ? N’importe qui !

Tanner : je vous donne l’adresse de son employeur. C’est tout ce que je peux faire.

 

Hôtel 

Martin : j’étais sûr que c’en arriverait là. Ils vont faire des tests sur moi, et ensuite ils vont me disséqué comme dans une de ces horribles expériences de biologie au lycée.

Jack : Marty, détendez-vous ! Asseyez-vous !

Martin : je ne vais jamais rentrer chez moi ! Moi je veux rentrer chez moi !

Jack : asseyez-vous ! Il faut vous calmer, personne ne vous fera quoi que ce soit, c’est promis. Bon, et maintenant, si et j’insiste sur le mot si ça existait, pourquoi croyez-vous que pour rentrer chez vous il faut franchir cette porte ?

Martin : je n’en sais rien ! J’ai des idées qui viennent, des visions ! C’est très perturbant. A vrai dire, je ne suis même pas sûr de la raison pour laquelle je vais y aller, c’est un pressentiment. Comme si, j’étais quelqu’un là-bas. Comme si, j’avais quelque chose de vraiment important là-bas à faire je veux dire plus important que ce que j’ai à faire ici. Est-ce que je peux avoir un verre d’eau ?

Jack : oui. Faites moi voir ça ! Vous devriez arrêter d’en prendre.

Martin : mais

Jack : enfin pendant un moment. Croyez-moi.

Martin : mais, pour les symboles ?

Jack : quels symboles ?

Martin : c’est une des ces choses que je vois dans mes visions. Il y en a Sept en tout. Je les ai reproduits.

 

Hangar

Sam : il y a quelqu’un ?

Daniel : c’est la bonne adresse ?

Sam : oui, enfin c’est celle que le psychiatre nous a donné.

Daniel : ça ne ressemble pas tellement un lieu de travail. Y a pas un chat ici.

Sam : à par trois hommes armés !

 

Hôtel 

Martin : c’est absolument injuste. Puisque je suis d’une autre planète, je n’ai aucun droit. Franchement est ce que la convention de Genève ne concerne pas les extraterrestres, il faut que je me souvienne de vérifier ça sur le net.

Jack : Carter ne répond pas au téléphone.

Teal’c: ils auraient dû nous contacter depuis longtemps.

Jack : oui.

Martin : vous savez les gars, il vaudrait beaucoup mieux que je prenne quelques-uns de mes médicaments tout de suite.

Jack : non, je ne crois pas.

Martin : si j’attends trop longtemps avant de les avaler, j’ai tendance à devenir nerveux. Je vous assure.

Jack : Marty, asseyez-vous. Nous allons discuter. Parlez-moi de ces symboles.

Martin : ils veulent dire quelque chose, hein ?

Jack : pour l’instant, je veux que vous réfléchissiez très fort. Où les avez-vous vus ?

Martin : je voulais dit, j’ai souvent des visions. J’ignore d’où elles proviennent. Peut-être qu’elles sont un rapport quelconque avec mon implant.

Jack : je vous demande pardon ?

Martin : ils ont bien implant dans ma tête, j’ai toujours cru qui m’envoyer des signaux.

Teal’c : de qui parlez-vous au juste ?

Martin : de qui je parle ? Mais d’eux bien sûr. Du gouvernement secret. Le nouvel ordre mondial avec plein  d’hélicoptères noirs, de bases souterraines. Vous ne lisait jamais les journaux ?

Jack : Marty, pour l’amour de dieu

Martin : vous ne croyez pas ? Mon neurologue non plus ne le crois pas, mais c’est seulement parce que lin plan est tellement petit qu’on ne peut pas le voir sur une radiographie normale.

Jack : ça ne nous mènera nulle part. Je vais chercher Carter et Daniel. Surveillez le bien.

Martin : hey, vous allez vous ? Murray ?

 

Hangar :

Homme : alors, on va aller au plus simple ! Qui est vous ?

Sam : et vous, qui êtes vous ?

Homme : ceux qui ont les armes, ce qui implique que vous répondez à nos questions. Je répète donc, qui est vous ?

Daniel : je suis le Dr Daniel Jackson et voici le major Samantha Carter.

Sam : on fait parti de l’Air Force.

Homme : que faites-vous ici ?

Sam : confidentiel !

Homme : que savez-vous de Martin Lloyd?

Sam : je ne connais pas !

Homme : vous avez procédé à une fouille illégale, hier, chez lui.

Daniel : Non c’est faut !

Sam : et qui êtes vous au juste, messieurs ? CIA ? NID ?

Homme : que savez-vous que Martin Lloyd ?

 

Hôtel

Martin : est-ce que je me sortir ?

Teal’c : non.

Jack : le bureau du psychiatre été complètement vide comme si on y avait jamais mis les pieds.

Teal’c : qu’est-ce qu’on fait, alors ?

Jack : le général est prévenu. Où est Marty ?

Teal’c : il se montrait plus que insistant pour sa prise de médicaments.

Martin : Murray, écoutez, je suis vraiment navré d’avoir essayé de vous me ordre, et je me rends compte que c’était vraiment déplacé. Je me demandais, si je pouvais sortir d’ici maintenant ! Où je pourrai, rester ici. Si vous préférez. Ce qu’il y a, c’est que j’ai la tête qui tourne un peu.

Jack : je n’y comprends rien ! Comment un abruti pareil peut avoir obtenu des coordonnées de la porte ! Marty ? Martin ? Est-ce que ça va ? Oh non, Marty, Marty ? Debout Marty !

Teal’c : Finalement, aurions-nous dû lui donner ces médicaments.

Martin : colonel, je me souviens où est mon vaisseau spatial.

 

Hangar

Homme : nous savons que vous avez été chez lui, parce que nous vous avons filmé. Parlez-nous un peu de lui.

Daniel : c’est un associé.

Homme : nous le savons. Nous savons également qu’il n’est pas d’ici.

Daniel : il n’est pas du Montana.

Homme : vous m’avez compris !

 

Forêt

Martin : on aurait dû tourner à gauche au bout du ravin au lieu de tourner à droite.

Teal’c: vous ne le croyait toujours pas, n’est-ce pas O’neill ?

Jack : non ! Mais c’est la seule chance de retrouver Carter et Daniel. Après vous Murray.

Martin : c’est là, c’est là je voulais dit. C’est la clairière. Le vaisseau et quelque part par ici, mais je vous rappelle qu’il est partiellement enterré. Alors, ouvrez grands les yeux et regardez vous mettez les pieds. Le voilà ! Je savais bien qu’il était là. Je le savais, je ne suis pas cinglé.

Soldat : il est clair que le matériau dans lequel il est fait ne provient pas de la terre. On s'est servit d’un sonar pour définir sa taille générale et sa forme. Et j’ai agrandi l’image en extrapolant à partir de la portion exposée. Ça devrait ressembler à ça. Il devrait faire environ six mètres de long sur trois de large.

Martin : c’est impossible !c’est trop petit. Ça ne peut pas être le mien.

Jack : Il y aurait un autre vaisseau spatial ?

Teal’c : c’est peut-être une capsule de survie !

Martin : c’est ça. Je pense que quelque chose du mal fonctionné, on a abandonné le vaisseau mère et on a pris la capsule.

Jack : on ? Vous n’êtes pas seuls ? Il y en a combien en plus ?

Martin : je ne suis pas sûr !

Soldat: il ne doit pas y en avoir beaucoup d’autres. D’après la taille de la nacelle, je dirai quatre, peut-être cinq maxi.

Martin : ça veut dire que pendant tout ce temps, je croyais que ce que le gouvernement qui me surveillée. Mais et si c’était les autres ?

Teal’c : mais qu’est-ce que les autres voudraient ?

Martin : je n’en sais rien, peut-être qu’ils ont peur. Qu’ils ne veulent pas être démasqués.

Teal’c : si c’est le cas, ça voudrait dire que les autres peuvent être responsable de la disparition de Daniel Jackson et du Major Carter.

 

Hangar 

Homme : vous voulez me faire croire que cet homme est un simple conseiller technique ordinaire ?

Daniel : je ne dirai pas qu’il ait ordinaire !

Sam : il est très doué dans ce genre.

Homme : quels sont exactement ses compétences ?

Sam : il fait des discours.

Homme : et si on parlait de ça ?

Daniel : oh, c’est très joli ! Vous devez dessiner vous-même ?

Sam : qu’est-ce que c’est ?

Daniel : c’est un canard, non ? On vous attend !

 

Clairière

Martin : notre planète a été attaquée, on nous a envoyé trouver des alliés. Mais en arrivant ici, on a compris que vous n’étiez pas assez avancée pour nous aider.

Jack : on arrive à se débrouiller quand même !

Martin : les ennemis étaient trop puissants, et ils  voulaient nous réduire en esclavage. Ils voulaient qu’on les vénère comme des dieux.

Teal’c : les Goaoulds ?

Martin : oui, c’est ça !

Jack : aller, montrez lui !

Teal’c : les ennemis dont vous parlez, ont réduit le peuple en esclavage. Abattus mon père et bannis ma femme et mon enfant de notre peuple. Je suis marqué du symbole de ce faux dieu.

Martin : Murray ?

Soldat : colonel, le balayage radioactif est terminé, nous sommes prêts à ouvrir le sas.

Jack : alors on y va !

Martin : attendez, il ne faut pas ! La capsule est équipée de détecteurs. Si vous pénétrez dans la coque, les autres vont être prévenus.

Teal’c : peut-être pourrions-nous en tirer avantage, O’neill !

 

Hangar

Sam : je n’y comprends rien ! Si types savent ce qu’est un symbiote. Mais si ils étaient du NID, ils sauraient que Teal’c ne représente pas une menace.

Daniel : je m’y perds. C’est pour ça que je déteste travailler pour le gouvernement. Chaque département à son propre agenda, ses propres secrets.

Homme : vous avez absolument raison, Dr Jackson.

Daniel : ah oui, je ne l’avais pas vu venir, celle là !

Tanner : je comprends votre réticence à coopérer. Mais dans ce genre de situation, l’information doit être obtenue par tous les moyens. Le fait est, messieurs, dames, que le temps nous est compté. Ma patience a des limites et je veux vraiment des réponses à mes questions.

Daniel : vous n’êtes pas un vrai médecin, hein ?

Homme : on dirait que l’expérience a été découverte. Qu’est ce qu’on fait ?

Tanner : allez chercher la camionnette.

Daniel : on va prendre l’air ?

Tanner : pas vraiment, non !

 

Clairière

Martin : ce n’est pas une bonne idée. Je vous l’ai déjà dit que ce n’est pas une bonne idée ? Je vous répète que je n’apprécie pas tellement de servir d’appât.

Jack : courage Marty ! Et ne parlez plus à votre revers.

Martin : ouais, c’est facile pour vous, hein ? Vous êtes bien installé bien tranquillement dans votre camionnette, à grignoter vos sandwichs et vos beignets, hein ! Pendant que moi, je suis tout seul dehors, à risquer ma… on a de la compagnie.

Tanner : je dois te dire Martin que je suis extrêmes déçu. Tu as arrêté de prendre tes médicaments.

Martin : je ne suis pas fou, et vous n’êtes pas psychiatre. Regardez ça, c’est ça qui nous a tous amenés ici ! Je le sais ! Je m’en souviens maintenant !

Tanner : Martin, cette fois tu as vraiment commis une grave erreur.

Martin : jolie camionnette. Qu’est ce que c’est comme couleur ? C’est gris vert, hein ?

Homme : aller, grimpe.

Jack : il se déplace.

Martin : alors, vous allez encore me droguer ?

Tanner : cela c’est avéré inefficace. Nous devrons prendre des mesures plus draconiennes.

Martin : vous n’allez pas me tuer ? Vous savez combien de personnes sont au courant, maintenant ? Et le major Carter et le Dr Jackson ? Vous allez tous nous tuer ?

Tanner : nous allons faire se que nous avons à faire.

Martin : c’est ridicule. Je vous connais. Je vous connais tous. On était sur le vaisseau mère ensemble. On est des soldats, pas des meurtriers et c’est pour ça que vous m’avez drogués au lieu de me tuer tout suite.

Tanner : Martin !

Martin : il n’est pas trop tard. Notre peuple est en guerre. On doit l’aider.

Tanner : ça me brise le cœur de te voir dans cet état. Tu étais mon meilleur agent.

Martin : je n’ai jamais été un agent ! Vous dites ça parce que vous croyez que j’ai un micro.

Tanner : tu en porte un ?

Martin : non, bien sur que non. Toutes ces histoires d’agences gouvernementales, c’est juste une couverture. On est vraiment tous des extraterrestres, non ?

Tanner : après tant de secrets et tant de mensonges, c’est facile de s’embrouiller.

Martin : mais je ne m’embrouille pas du tout. Je sais qui je suis. Pourquoi est ce que vous faites ça ? Pourquoi vous n’admettez pas qui on est ? On pourrait tous rentrés chez nous après ! Ils ont une porte des étoiles.

Jack : ils ne bougent plus. On y va. Bouclez le secteur, personne ne rentre ni ne sort.

 

Hangar

Jack : Carter ?

Sam : oui !

Jack : ça va ?

Sam : oui !

Martin : oh, Murray. Ce que je suis content de vous voir.

Jack : où sont les autres ?

Martin : je n’en sais rien !

Jack : sergent, est ce que vous voyez nos cibles ?

Sergent : négatif !

Jack : alors ils se sont envolés ?

Martin : ce sont des extraterrestres ! J’ai une autre preuve. Regardez.

Jack : qu’est ce que c’est ?

Martin : un terminal portable. Je l’ai fauché à Tanner dans la camionnette. Il a de multiple fonction, regardez ! Oh, oh !

Jack : quoi ?

Martin : je crois que l’on ferait mieux de foutre le camp, je crois qu’il est en train de décompter.

Jack : évacuez le secteur ! Alors ?

Martin : c’est bizarre. Je suis sur que c’est un décompte pour une détonation quelconque.

 

Sgc

Martin : c’est exactement comme dans mes souvenirs.

Sam : le chevron sept est enclenché.

Daniel : il avait raison, c’est une porte active.

Sam : le robot est paré.

Martin : la mémoire me revient tout à coup. Le vaisseau n’était pas en perdition.

Jack : qu’est ce qui c’est passé ?

Martin : on a abandonné le vaisseau mère. On l’a fait délibérément. On perdait la guerre. On a déserté. Après un certain temps, je me suis rendu compte qu’’on avait eu tord. Je voulais retourner au combat mais les autres ont eus peur.

Jack : alors, ils vous ont drogués.

Martin : ils ne sont pas méchants. Ils se cachent.

Sam : on vient de recevoir les données de la sonde.

Martin : vous allez les pourchasser, n’est pas ?

Jack : pas moi.

Martin : mais les militaires, le gouvernement ?

Jack : je crois qu’on ne les retrouvera jamais.

Daniel : le général Hammond vous donne le feu vert.

Martin : c’est vrai ?

Daniel : oui, il n’y a aucun danger mais vous allez avoir un choc.

 

Planète

Martin : ils avaient raison ! Si on était revenus, on serait morts à l’heure qu’il est.

Jack : je suis navré, Martin.

Martin : et maintenant, qu’est ce qu’on fait ?

Jack : on rentre chez nous !

 FIN

SG1

411 :Point of No Return

 

Briefing’s room

SAM: Does anyone know what this meeting's all about?

DANIEL: No, but I hope it's important. I was working on translating the cuniform tablet we found on P3O-255.

SAM: I still have to finish recalabrating MALP 3-K sensors for long-term reconngnisses on P5X-3D7.

TEAL'C: I was unable to complete my Kel'No'Reem.

JACK: (Laying on his arms) I was just about to do something important.

HAMMOND: (Walking in) All right, people. As you were. We have ourselves a situation. Early this morning, at approximately 04:00 hours, the base switchboard received the following call ---

Hammond Switches the tape recorder on.

MAN: (From the TR) Hello. This is a message for Colonel Jack O'Neill and anyone else who's listening. I know this call's being monitored, but don't bother to set up a trace. I'm at a phone booth in Butte, Montana, and I'll be long gone before your black-ops teams can get here. You're not dealing with an amateur. I know all about Roswell, (Jack kinda rolls his eyes here.) And the Kennedy cover-ups, and the --- (Hammond begins to FF tape.)

HAMMOND: He goes on like that for a while.(Hammond stops tape)

MAN: (Continuing on TR) ---and the C.I.A.-sanctioned Microwave harassment, and the…

HAMMOND: Quite a while.

MAN: And the Lizard people. But the point is, none of these compare with your little secret, Colonel. I'm talking about a large circular object, discovered in Egypt, currently residing at the bottom of a missle silo under Cheyenne Mountain. I believe you call it the stargate. Now that I've gotten your attention, I want to meet --- tomorrow, 11 A.M. at the New Cloverleaf Restaurant in Billings, and Colonel, come alone. (Hammond stops recorder)

JACK: Interesting. (Sam and Daniel share glances)

TEAL'C: It would appear base security has been breached.

HAMMOND: I want to know who this man is. I want to know how he got his information, and I want to know who he's been talking to. You leave in half an hour.

OPENING CREDITS

A restaurant

Next shot goes to the diner. Jack is tapping his fingers nervously, and impatiently on the table. A man walks up to him. He's pretty well dressed and wears glasses.

MAN: Colonel O'Neill?

JACK: (Looking up) Yeah?

MAN: Sorry I'm late. I think I was followed. (Looks around)

JACK: (Also looks around) Ya sure?

MAN: Yeah. But don't worry. I managed to loose 'em.

JACK: Very professional. (Man looks around) What's your name?

MARTIN: You can call me Martin.

JACK: OK, Martin. What's this about?

MARTY: If you don't mind, Before we get started ---

Jack watches as Marty gets up and stands next to him. He has something that looks like a cellular phone in his hands. Jack rises.

MARTY: (Passing the cell-phone looking thingy over Jack's body) Just like to check you for transmitters.

JACK: Okay ---

MARTY: You're clean. You understand, a man in my position has to take precautions.

JACK: Yeah. You never know who's listening.

While the following conversation is going on, the Shot goes to Teal'C dressed as a short order cook, white hat and all, turning the check console in the kitchen to reveal a small hidden camera!

MARTY: Exactly! I don't know about you, but I always feel like I'm being watched.

JACK: Come on, Martin. Let's get to it, what's going on here?

MARTY: You know as well as I do, Colonel.

JACK: I don't.

An army’s car

Shot goes to the camera's prespective of the diner.

SAM: OK, Here we go. (Typing) We've got a driver's licence. We should be able to find him.

DANIEL: You know, I've never been on a stakeout before. Shouldn't we have like donuts or something.

The restaurant


MARTY: A top secret government program involving instantaneous travel to other Solar Systems, by means of a device known as a stargate.

JACK: Sounds like a good idea for a TV show. If you're into that sort of thing.

MARTY: Colonel, let's not play games. If it isn't true, then why would you come all this way?

JACK: OK. The truth, there is a top-secret government program called project Stargate.

MARTY: I Knew It!

JACK: But it has nothing to do with space travel.

MARTY: What does it have to do with?

JACK: Magnets.

MARTY: What the hell is that supposed to mean?!

JACK: Nope, I've already said too much.

MARTY: Colonel, you're not taking this seriously.

JACK: No, I'm not.

MARTY: I need help.

JACK: Why? What seems ---

MARTY: I have to go thru the stargate!

JACK: Marty, I don't ---

MARTY: No, I mean it. I've come to realize that I don't belong here. For the longest time, I was obsessed with all those --- (Jack shifts his eyes toward Teal'C who just looks at Jack) --- Alien conspiracies --- crop circles, cow mutilations, the Apollo cover-up.

JACK: I thought the lunar landings were a hoax.

MARTY: No, that was the story created by the government to direct attention away from the real cover-up. Everybody knows that! Anyway, one day, I'm online, and I find this conspiracy chat room, and they're talking about something called the star gate. Most of it was disimformation , but the word "Stargate" stuck in my head. It triggered what I later realized was an oppressed memory. You see, Colonel O'Neill, the truth is, I'm not just interested in outer space --- I'm FROM outer space.

JACK: Check, please!

The army’s car

Next shot is Danny looking over the driver's shoulder to the diner from the van.

SAM: We've got something. (Pointing to the computer screen.) That's him, Martin Lloyd, brown hair, hazel eyes. (Typing) Looks like he's got a criminal record. He was arrested for protesting outside a TV station. He said subliminal advertising was controlling his thoughts.

DANIEL: (Raises his eyebrows) Do you have a current address?

SAM: Yeah, I could get the prescription of his glasses if I wanted. (More typing)

The restaurant

MARTY: So, you still don't believe me?! I'm an Alien!

JACK: **Sighs** You look pretty human to me. **Smiles**

MARTY: No --- what I believe, is that thousands of years ago, people were taken from earth, maybe as part of some experiament, maybe as slaves, who knows. But the point is, there are entire civilizations up there descending >from those original humans.

JACK: Now, that's just crazy talk!

MARTY: Want proof?! (Stops when waitress brings check) I can give you proof. I can show you my ship.

JACK: Look, Marty, I'm a busy man. And you don't strike me as any great threat to national security --- But, as you know, it never hurts to be thorough. So, show me. (Marty nods, and gets up. Jack rolls his eyes, and gets up)

A wooded area

MARTY: It's just over the next ridge. The ship's supposed to be buried, but I know exactly where it is.

JACK: Marty --- what makes you think you can trust me with all this?

MARTY: I can't explain it Colonel, I just have a gut feeling. We have something in common.

JACK: Well, that's very flattering, but I'm not an alien.

MARTY: I KNOW that! Something else.

JACK: (Quietly) Right.

MARTY: Up here.

Martin’s house

SAM: This is it. (As they walk up to the house)

DANIEL: Nice place! (Sam knocks on the door)

SAM: Hello?! (They walk in the house. It has all kinda alien stuff in it!) Oh, Boy!

DANIEL: Something tells me we don't need to worry about this guy.

SAM: Except for the fact he happens to be very close to the truth. (She walks up too a statue that looks just like the Asgards.) He looks familiar!

Space noise is heard. Sam looks toward Teal'C who is playing with a toy laser gun.

TEAL'C: It would appear this weapon is ineffective.

Daniel opens some blinds. Then he looks thru some cabinets. Opens up another cabinet to reveal it's full of prescription bottles!

DANIEL: Oh, Hello! Sam, you're gonna wanna --- take a look at this !

SAM: Whoh, that's quite a collection! Tranqualizers, antidepressants, Antipsycotics. Looks like our friend here has been treated for a number of different psychotic problems.

DANIEL: Yeah, why doesn't that surprise me?

The wooded area

JACK: (Walking thru woods with Marty) Marty, we've been walking around for the last half hour!

MARTY: I don't understand it! The clearing where I landed should be around here somewhere.

JACK: How do ya loose a spaceship?

MARTY: Well, my memory isn't so good. Sometimes, I get a little confused. I think it might be the medication.

JACK: Yeah, well, there ya go. Hey, listen,(Grabs Marty's arm to stop his walking) I'm gone back to the car.

MARTY: NO! Wait! You can't --- please --- It's around here somewhere. I know it is!

JACK: Marty, listen to me! There IS no spaceship! You're NOT an alien!

MARTY: You don't understand!

JACK: I get that a lot. (Marty bows his head) Come on. I'll drive you back to town.

Martin’s house

Daniel's reading a journal.

SAM: Find anything?

DANIEL: Oh, yeah. It's a diary. (Reading from Journal) Um --- April 12 Someone has gone thru my garbage. Suspect CIA. Must take precautions. May 2: Comb missing. Suspect CIA has stolen it to aquire genetic identification. (Sam rolls her eyes and walks away) Uh --- June 26: Comb found behind dresser Disposed of it in case of Tampering, bought new comb 39 cents at shopmart. I'm telling you this is a complete waste of time. He has paranoid delusions.

Sounds of Motor Whirring. Shot goes to a TV monitor with Sam on it.

MAN: What have we got?

MAN #2: Activity in the house.

MAN: Looks like Martin's got visitors.

MAN # 2: That's not all. See the big guy? Watch what happens when I get a thermo scan. Definitely not human.

SGC

Back at base, Janet knock on a door.

HAMMOND: Come in.

JANET: Sir, I have the results of the tests done on the medication that Major Carter took from Martin's house. (She hands him the report)

HAMMOND: That was fast.

JANET: Preliminary analysis was done in a Montana lab. They faxed it over. There are some anomalies.

HAMMOND: Meaning?

JANET: Several unidentifiable chemicals were present. I believe that the drugs may have been tampered with.

HAMMOND: For what purpose?

JANET: I can't say. I mean for all we know, the medications may be the cause of his delusions.

HAMMOND: I'll mention that to Colonel O'Neill.

JANET: The name of the psychiatrist who prescribed the drugs was on the label.

The office of Martin’s psychiatrist

PSYCHIATRIST: I must say, your phone call piqued my curiosity. I don't often get requests for information from the military!

SAM: Well, this concerns a particular patient of your , Martin Lloyd.

PSYCHIATRIST: Oh, I see. Of course, you understand that doctor/patient privilidge prohibits me from discussion case history of a client.

SAM: This is a matter of National Security, Doctor Tanner. The privilidge doesn't exist in this case.

  1. TANNER: National security involving MARTIN! (Chuckles) I find that hard to believe!

DANIEL: Why do you say that?

  1. TANNER: Let's put it this way, people like Martin sometimes compensate for their feelings of insignificance by creating elabrate fantasies in which they are the center and focas of all the attention. These people are usually harmless, although they may try and draw others into their illusions. That's what's happened here.

An hotel room

Some Alien movie is on TV. Knock on the door.

MARTY: Colonel O'Neill! (Teal'C perks his head up) Colonel O'Neill, are you in there?

JACK: (Mutes TV, and walks to the door) Martin?

MARTY: Please! I have to see you!

Jack throw a hat to Teal'C who is sitting up on the vibrating bed.

MARTY: Oh, good. You're here. You have no I dea how --- (He stops when he sees Teal'C laying on the bed) Who's he?

JACK: Um --- my friend --- Murrey. (Teal'C , still laying on the vibrating bed, waves)

MARTY: You trust him?

JACK: Oh, yeah!

MARTY: I guess it's OK.

JACK: Good, glad you're confortable.

MARTY: (Looking out of blinds, then closing them) Don't ya wanna know how I found you?

JACK: (Shaking his head no) Uh --- OK! (Said less than enthusiastic)

MARTY: (Struggling with the cheap cutains) In your car, I notice a map of the Sleep-Rite Motel Chain. I checked every one in town.

JACK: There's 2.

MARTY: I'm surprised a man in your position wouldn't take more precautions to maintain your cover.

JACK: I'm not undercover.

MARTY: (Locks door) You think I'm making this all up. Look at this. (He produces what appears to be a toothpick) (Teal'C , smiling on the still shaking bed, looks at him)

JACK: (Sarcastic, monotone voice)  Yes --- It all makes since now.

MARTY: I propped it up against the inside of my door. When I got home, it was on the ground, meaning --- someone was there.

JACK: If you prop it up against the inside of your door, how do you get out?

MARTY: Thru the window! You think I'm so stupid, I go out my own front door?!

Shot goes to a still smiling Teal'C on the still vibrating bed. It stops vibrating, and he sits up.

JACK: So, you leave the window unlocked?

MARTY: That's right. I put a hair on the inside of the window sill, and when that's gone when I ---

JACK: Marty!

MARTY: The point is, someone was there. They're after me. Help me, please! I'm running out of time.

JACK: (Annoyed) What do you want?

MARTY: I wanna go home. You have to take me thru the stargate.

Back to Doctor's office

DANIEL: Dr. Tanner, it may be true that Martin is delusional, but there are still some unanswered questions here.

  1. TANNER: Such as?

DANIEL: He seems to be taking a lot of medication.

DOCTOR: Only what is necessary.

Sam starts reciting various meds.

DOCTOR: Major, please! I don't have time to discuss pharmacology. This interview is over. (Getting up)

SAM: Doctor Tanner, we obtained samples of Martin's medication, apparently, the drugs have been tampered with.

DOCTOR: That's obserd! There must be some kind of mistake!

SAM: The tests were very thourough.

DOCTOR: I don't know anything about this. I mean, I just write the prescriptions! I don't MAKE the drugs!

SAM: We're not accusing you of anything! We're just looking for answers.

DOCTOR: You realize that this investigation is only gonna fuel Martin's paranoia!

SAM: We have no choice! Now we're gonna get to the bottom of this with or without your help.

DOCTOR: I --- don't know what else I could tell you.

DANIEL: Does he have any friends, or relatives, anyone else?

Doctor gets up and looks in filing cabinet.

DOCTOR: This is his work address. (Writes it down and hands it to Sam) That's the best I can do.

The hotel room

MARTIN: I knew it would come to this! They'll do tests on me, they'll dissect me like one of those demented high school biology experiments ---

JACK: Marty!

MARTY: I'm never gonna get home! I wanna ---

JACK: SIT!!!! (Marty sits) Look, you gotta relax! Nobody's gonna do anything to ya, I promice! No, if --- and I stress the word IF --- there is such a thing, what makes you think your way home is thru this --- stargate?

MARTY: I---I,I,I--- I don't know! I get these Ideas. Flashes. It's a little confusing I don't even know for sure WHY I want to go it's just --- a, a feeling --- I'm somebody there. Like, like there's --- something important for me to do there, more important than anything I can do here. Can I have a glass of water?

JACK: Yeah. (Gets up, and goes to kitchenette and makes the water) (Marty digs in pocket for meds.) Let me see those. You should go easy on this ---

MARTY: But ---

JACK: Just for a while. Trust me.

MARTY: What about the symbols?

JACK: What symbols?

MARTY: It's one of the things I see in the flashes, there's 7 of em. I wrote them down. (Jack opens the paper to reveal 6 various symbols, with the earth symbol as the last symbol!) (He shows it to Teal'C)

A strange warehouse

Daniel and Sam walk in the warehouse.

SAM: Hello?!

DANIEL: This is the place?

SAM: Yeah. This is the address he gave us.

DANIEL: But --- it doesn't look like anyone's place of work, there's --- no one here. (Sam turns around to guns pointed at them.) (She puts her hands up)

SAM: Except for the guys with guns!

MARTY:(In Rambling mode!) This is totally unfair! Just cause I'm from another planet, I don't have rights , I mean doesn't the Geneva convention protect extra terrestrials?! I'll have to remember to go online ---

Back to the Colonel’s team

JACK: Carter's not answering her phone.

TEAL'C: Should they not have contacted us by now?

JACK: Yep.

MARTY: You know, guys, it would be a really good idea if I took some of my medication now.

JACK: I don't think so.

MARTY: The thing is, ifI go too long without it, I tend to get a little nervous. No, really. (To Teal'C, who just gives him a stoic look)

JACK: Marty, sit down. Let's talk about these symbols.

MARTY: They mean something, don't they?

JACK: Right now, I need you to think very carefully. Where did you see them?

MARTY: I told you, I have these visions. I don't know where they come from. Maybe it has something to do with my implant.

JACK: Implant?!

MARTY: They put an implant in my head. I always thought they were sending me symbols.

TEAL'C: To whom are you referring?

MARTY: You know --- them. The secret government. The New World Order, black helicopters, underground bases, don't you guys read the papers?

JACK: Marty! For God's Sake!

MARTY: You don't believe me. My neurolgist didn't believe me either,the implant is so small, it can't be read under normal ex-ray

JACK: (Looking at Teal'C) (Softly) This is going no where! I'm gonna go look for Carter and Daniel. (Handing him the meds) Keep an eye on him.

MARTY: Hey! Where ya goin'? (Jack leaves) (To Teal'C) Murrey --- (Teal'C gives him a threatening pair of eyes!) (He looks scared)

The warehouse

Next shot goes to Sam and Daniel's feet tied to the chairs. Pan up, their hands are bound as well.

MAN: OK. Let's keep this simple! Who are you?

SAM: Who are you?

MAN: We're the guys with the guns, which means you answer OUR questions! So, once again --- who are you?

DANIEL: I'm Doctor Daniel Jackson. This is Major Samantha Carter.

SAM: We're with the Air forse.

MAN: Well, what are you doing here?

SAM: (Shakes head) Classified.

MAN: What do you know about Martin Lloyd?

SAM: (Acting dumb) Never heard of him.

MAN: Yesterday, you were conducting an illegal search in his house.

DANIEL: (Joining in on the fun of acting dumb ) No, we weren't.

SAM: So, who are you guys, really? CIA? NID?

MAN: (Looking back at Sam) What do you know about Martin Lloyd?

Hotel

MARTY: (From bathroom) Can I come out yet?

TEAL'C: NO! (Marty closes door)

JACK: (Walking in) Psychiatrist's office was completely empty, like no one had ever been there.

TEAL'C: So, what now, O'Neill?

JACK: I got some people on it. Where's Marty?

TEAL'C: He became insistant in his demands for medication.

MARTY: (Knocking on door) Uh --- Murrey? Listen, uh --- I'm REALLY Sorry I tried to bite you, and I realize it was totally out of line , but I was wondering if I could come out now? Or I could just stay in here. That's good too. It's just, I'm getting a little dizzy.

JACK: I don't get it. How does a nut case like that get a set of gate coordinates? (A thud is heard) Marty? Martin! (Knocks) You all right? (He opens door) Oh! Crap! (Marty's laying on the floor) Marty?! Marty!!?! (Slaps his face) Come on, Marty!

TEAL'C: (Standing behind Jack) In hindsight, we should have given him his medication, O'Neill.

MARTY: Colonel! I remember where my ship is.

The warehouse

MAN: We know you were in Martin's house, because we got you on video. (Puts computer with picture of Teal'C on table.) What can you tell us about HIM?

DANIEL: He's an associate.

MAN: Yeah, we know that! We also know that he's not from around here.

DANIEL: Not from Montana?

MAN: (Smiles) I think you know what I mean.

A wooded area

MARTY: We should have turned left at the bottom of the ravine instead of turning right.

TEAL'C: Do you now believe Martin is correct about his spaceship?

JACK: (Sighs) No --- but he's the closes thing we've got to a lead on Carter and Daniel. (Motions for Teal'C to proceed him) After you, Murrey.

MARTY: This is it! I told you! (Running, while looking back at Jack and Teal'C) This is the clearing! The ship is around here somewhere! But, remember, it's buried, so keep you eyes open, and watch your step --- (He falls head over heels ) This is it! I KNEW it was here! (Marty, Jack, and Teal'C are digging) I knew it! I'm NOT crazy!

The air force has set up camp to retrieve the ship.

SOLDIER: The material the object is made from is definatelly not terrestrial. I used Sonar to get the general size and shape, and I've enhanced the image by extrapolating the exposed portune. It should look something like this. (Screen shows craft with wings) Approximately 16 feet long by 10 feet wide.

MARTY: That's not right. It's too small! That can't be my ship.

JACK: There's another ship out there?

TEAL'C: Could it be an excape pod?

MARTY: That's it! There must be some kind of malfunction! We abandoned the ship, and came down in the pod!

JACK: We? There's MORE of you? How many more?

MARTY: I'm not sure.

SOLDIER: There can't be too many, Sir. Maybe 4 or 5 at the most.

MARTY: All this time, I thought the government was watching me. What if it was the others?

TEAL'C: What would these others want?

MARTY: I don't know. Maybe they're afraid. They don't wanna be exposed.

TEAL'C: If that is the case, then these others may indeed be responsible for the disappearance of Daniel Jackson and Major Carter.

The warehouse

MAN: So, you're telling me, this man is an ordinary technical Sargent?

DANIEL: I wouldn't say ordinary.

SAM: He's very good at what he does.

MAN: What's his area of expertise?

SAM: Speechwriter.

MAN: (Puts on thermal scanner) What about this?

DANIEL: Oh, that's very good! Did you draw that yourself?!

SAM: What is it?!

DANIEL: That --- That's a duck, isn't it?!

Another bad guy tells the man something. He closes the lap top, and walks away.

DANIEL: We'll just wait here.

Back to the three men

MARTY: Our home world was under attack. We were sent here to find allies, then we realized you weren't advances enough to help up.

JACK: Well, we have our moments.

MARTY: The enemy was too powerful. They wanted to make us slaves. They wanted us to worship them like gods.

TEAL'C: The Goa'Uld.

MARTY: Yes, that's it!

JACK: Show him.

TEAL'C: The enemy of which you speak enslaved my people, murdered my father, and banished my wife and child from our people. I am branded with the symbol of this false god. (Takes off hat to reveal his gold serpant guard tattoo.)

MARTY: MURREY!!!!!

SOLDIER: Colonel, (Teal'C quickly hides head under hat) We've completed the radiation sweep. We're ready to open the hatch.

JACK: All right. Let's do it!

MARTY: Wait, wait! You can't! The pod has remote sensors. If you penetrated the hull, they're gonna know about it.

TEAL'C: Perhaps this can be used to our advantage O'Neill.

The warehouse

SAM: I don't get this. These guys know what a symbiote is, but if they were really NID, they'd know that Teal'C isn't a security threat.

DANIEL: I don't know. That's why I hate working for the government. Every department has it's own agenda, it's own little --- secrets!

MAN: Very true , Doctor Jackson.

DANIEL: OH! Yeah! Yep! Didn't see THAT one coming!

  1. TANNER: I understand your reluctance to cooperate. In situations like this, information is on a need to know bases. The fact of the matter is --- we're running out of time. I'm running out of patients. And I REALLY need to know.

DANIEL: You're not a real doctor, are you?

Tanner nods his head. A beeper goes off.

MAN: Looks like the experiment's been discovered. What do we do?

DOCTOR TANNER: Get the van!

DANIEL: We're gone for a ride?

DOCTOR TANNER: Not exactly! (He preps a couple of needles)

The ship’s place/An army van

MARTY: This is NOT a good idea --- did I mention this is not a good idea?! I don't really appreciate being used as bait.

JACK: (From van) Hang in there, Marty! And stop talking into your lapel.

MARTY: Oh, it's easy for you guys, all nice and cozy back in your van eating your crullers and your bear claws. (You can see men approaching him in background) I'm the one standing out here, risking my --- (Into lapel) We got company!

DOCTOR TANNER: I must say, Martin, this is very disappointing. You stopped taking your medication, didn't you?

MARTY: I'm not crazy, and you're not a psychiatrist. You see this? (Pointing at ship) This is what brought us here. I remember now!

DOCTOR TANNER: Martin. You've really made a mess of things this time. (He presses a button, and the ship makes a humming sound, and lights up.)

MARTY: Nice van! What do you call that color? (Into lapel) KIND OF A GREYISH-GREEN, HUH?!

MAN: Just get in!

JACK: All right, they're moving.

MARTY: So, you're gonna drug me again?

DOCTOR TANNER: Well, obviously, that didn't work. (Takes remote out of pocket) I'm afraid we're gonna have to take more drastic measures.

MARTY: You're not gonna kill me? You know how many people know about this, now? What about Major Carter and Doctor Jackson? Are you gonna kill all of us?

DOCTOR TANNER: We're gonna do what we have to do.

MARTY: This isn't right. I know you. I know all of you. We were on this ship together. We're soldiers, not murderers. That's why you drugged me in the first place.

DOCTOR TANNER: Martin---

MARTY: It's not too late. Our people are at war. They need us.

DOCTOR TANNER: Martin, I hate to see you like this. You're my best agent.

MARTY: I was never any kind of agent! You're just saying that because you think I'm bugged!

DOCTOR TANNER: Well, aren't you?

MARTY: NO! Of course not! The government agency thing, was just a cover. (Infered shot of target moving on road) We're all really Aliens, right?

DOCTOR TANNER: With all the secretcy, and all the lies, you can get confused.

MARTY: Who's confused! I know who I am! Why are you guys doing this? Why can't you just admit it? We can all just go home! THEY HAVE A STARGATE!

JACK: They've stopped. Get to them! (He cocks his gun)

The warehouse

Van and special ops crews arrive at the warehouse.

JACK: (To driver of van) Seal off the area. No one in or out. (Jack and Teal'C go in the warehouse, while the special ops teams stay outside.) (He walks towards Sam and Daniel, Sam is stirring) (Whispering) Carter?

SAM: (Groggy) Sir?

JACK: (Walking over to Sam, and grabbing her arm) You all right? (Digs in his pocket, she nods yes) (Daniel begins to wake up)

Teal'C has come around the van. Shot goes to his face thru the dirty glass. He opens door, Marty is grunting. His mouth is bound with duct tape.

MARTY: Oh, Murrey! Am I glad to see you! Oh ---

JACK: Where are your friends?

MARTY: I'm not sure.

JACK: (Into radio) Sargent? Any sign of the targets?

SARGENT : (Thru radio) Negative , Sir!

JACK: They just disappeared?

MARTY: They're Aliens, right? I got evidence. Look.

JACK: What's that?

MARTY: A mobile computer device. I snuck it out of Tanner's bag. It has multible functions, see? (It's beeping) Uh-Oh!

JACK: What?

MARTY: Guys, we'd better get out of here. This thing is counting down!

JACK: (Running out of the building) CLEAR THE AREA!! (Cool from the bottom shot of Marty, Sam and Jack diving onto the cement) (After they land, and NOTHING happens) Well?

MARTY: That's weird! I'm sure this is a countdown for some sort of detination!

SGC

Shot of Ship blowing up, creating a creater.

Shot of the chevrons locking.

MARTY: Exactly! This is just like I remembered!

SAM: Chevron 7 is locked!

DANIEL: He was right! It's an active gate.

SAM: Sending the MALP thru.

MARTY: I remember EVERYTHING now! There was no malfunction!

JACK: What are you talking about?

MARTY: When we abandoned the ship, we did it deliberately. We were loosing the war. We're deserters. After a while, I realized what we'd done wrong, I wanted to go back home. But, the others were afraid.

JACK: So, they gave you the drugs?

MARTY: They're not --- bad guys. They're just hiding.

SAM: Receiving MALP telemetry.

MARTY: You're gonna hunt them down, aren't you?

JACK: Not me.

MARTY: But the military, the government?

JACK: I don't think anyone's gonna find them.

DANIEL: Hammond Says you're a go.

MARTY: Really?

DANIEL: Yeah , it's safe --- but, uh --- you're not gonna like it.

They go thru, and emerge on the other side. Everything is destroyed!

MARTY: They were right! If we'd gone back, we'd be dead now.

JACK: I'm sorry, Martin.

MARTY: So, now what?

JACK: We go home.

He begins dialing the gate.

CLOSING CREDITS!

 

 

Kikavu ?

Au total, 74 membres ont visionné cet épisode ! Ci-dessous les derniers à l'avoir vu...

wolfgirl88 
20.02.2020 vers 09h

mounia 
27.11.2019 vers 18h

Maighread 
28.01.2019 vers 20h

daufresne 
23.01.2019 vers 20h

Brendar 
01.09.2018 vers 16h

Aloha81 
29.07.2018 vers 16h

Vu sur BetaSeries

Derniers commentaires

Avant de poster un commentaire, clique ici pour t'identifier.

Sois le premier à poster un commentaire sur cet épisode !

Contributeurs

Merci aux 6 rédacteurs qui ont contribué à la rédaction de cette fiche épisode

HypnoCup

Quel est ton personnage préféré ?

Clique ici pour voter

Ne manque pas...

HypnoChannel fête la Saint Valentin avec un bouquet de vidéos !
Notre cadeau | Un bouquet de vidéos !

HypnoCup 2020: La Finale!
La Finale | Teaser YouTube

Activité récente

La Photo du mois
Hier à 19:24

Le Pendu 2
10.02.2020

Quartier
31.01.2020

Bilan du 16
17.02.2020

Invités
11.02.2020

Les DVDs
08.02.2020

Les livres
08.02.2020

Actualités
Bilan du 16

Bilan du 16
Afin d'apporter un peu d'actualiter au quartier, j'ai décidé de faire une news mensuelle qui...

Nouveau sondage !

Nouveau sondage !
Le sondage vient d'être remplacé et vous demande : Stargate SG-1, pour vous, c'est ? Le précédent...

Nouvelle photo du mois !

Nouvelle photo du mois !
La photo du mois, sur Les exploits capillaires de Teal'c est la numéro 1. Une nouvelle session de...

Calendrier du mois !

Calendrier du mois !
Le calendrier de Février est arrivé ! Pour ce mois, nous sommes en compagnie de Daniel et...

Rediffusions | Saison 9 sur RTL-9.

Rediffusions | Saison 9 sur RTL-9.
A la suite des précédentes saisons, la saison 9 est en rediffusion depuis mercredi 29 janvier, sur...

Newsletter

Les nouveautés des séries et de notre site une fois par mois dans ta boîte mail ?

Inscris-toi maintenant

Sondage
Téléchargement
HypnoRooms

SeySey, Avant-hier à 20:03

Bonsoir! Je cherche 1 ou 2 volontaires pour les calendrier mars des quartiers Outlander & Suits ^^

SeySey, Avant-hier à 20:03

Merci d'avance

Locksley, Hier à 10:51

Nouveau sondage sur le quartier A Discovery of Witches : vous pouvez voter en connaissant la série ou au feeling

Linstead77, Hier à 22:21

Venez découvrir le nouveau design du quartier The Walking Dead signé serieserie !

Linstead77, Hier à 22:28

Nouveau sondage sur le quartier The Originals !

Viens chatter !

Change tes préférences pour afficher la barre HypnoChat sur les pages du site

Retrouvez la chaine Hypnoweb.net
sur Blasting News